RER B

Retrouverez ici toutes les informations concernant le RER B (trafic en cas de grève, association les villes du RER B Sud...


INFORMATION TRAFIC

Interruption de la circulation des trains dans la nuit du 2 au 3 juin 2018 :

Dans le cadre du projet de création d’un tiroir de retournement en gare d’Orsay-Ville, inscrit au Schéma Directeur de la Ligne B du RER, des travaux sont en cours et vont se poursuivre jusqu’en 2021.
La nuit du samedi 2 au dimanche 3 juin, les équipes de chantier vont procéder à la dépose du Pont du Grand Mesnil préalablement désolidarisé de sa base. Cette manœuvre sera réalisée à l’aide d’une grue de 700 tonnes installée au sein de l’emprise chantier comprenant la voie d’accès au pont (côté parking de l’hôpital). D’autres travaux seront réalisés dès le vendredi 1er juin et jusqu’au lundi 4 juin au matin.
Toutes les mesures seront prises pour minimiser les nuisances que cette opération pourrait engendrer.
Pour des raisons de sécurité, ces travaux seront réalisés de nuit et nécessitent
d’interrompre la circulation du RER.
Le dimanche 3 juin 2018, de 5h à 9h puis de 22h à 1h30, la ligne B du RER sera fermée entre Lozère et Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Des bus de substitution seront mis en place entre Massy-Palaiseau et Saint-Rémy-lès-Chevreuse et desserviront toutes les gares.
Toutes les informations concernant cette interruption de trafic sont à votre disposition en gare d’Orsay-Ville et dans toutes les gares de Massy-Palaiseau à Saint-Rémy-lès-Chevreuse ainsi que sur www.ratp.fr.

PDF - 1.2 Mo


PDF - 678.8 ko

================================================================
ASSOCIATION LES VILLES DU RER B SUD

Depuis plusieurs années, et avec une aggravation en 2008, jamais démentie, le nombre de dysfonctionnements, de retards, de suppressions de trains sur la ligne du RER B Sud se multiplie, rendant chaque jour plus contraignants et plus difficiles les déplacements des usagers de l’Essonne, des Yvelines, des Hauts de Seine et du Val de Marne.

Ces problèmes techniques entraînent des désagréments personnels et professionnels pour les usagers qui ne sont jamais dédommagés.

Face à cette situation, de nombreux élus ont saisi à plusieurs reprises les autorités de transports compétentes sans jamais obtenir aucun engagement.

Face à cette dégradation des conditions de transports des usagers, les villes ont décidé de réagir et de se constituer en association pour défendre l’intérêt des usagers de la ligne RER B Sud.

Il s’agit également de promouvoir un développement harmonieux et cohérent des transports en commun.

Constituée en 2010, l’association des usagers du RER B sud a obtenu la définition d’un schéma directeur de rénovation. Des progrès ont été réalisés : quai de retournement à Denfert et Orsay, commandement unique de la ligne,... Mais ces améliorations ne suffisent pourtant pas à rattraper le retard.

RER B : LA MOBILISATION S’AMPLIFIE

Devant la situation toujours préoccupante de la ligne, les élus de l’Association des Usagers du RER B présidé par Jean-François Vigier ont adopté une motion à l’unanimité qui a été adressée au Premier Ministre, à la Présidente de la Région Ile-de-France, à la Ministre des Transports et au Préfet de Région. Les différents conseils municipaux des villes adhérentes en feront de même. A Bures, cela a été fait lors du conseil municipal du 9 avril dernier.

Chaque jour, près d’un million de Franciliens utilisent le RER B. Les difficultés de fonctionnement de ce RER vieillissant sont chaque jour plus pénibles et moins acceptables.

Les raisons en sont connues : une surcharge croissante de la ligne et 30 ans de déficit d’investissement, tant pour la matériel roulant que pour le réseau.

Dans ce contexte difficile, deux décisions de l’Etat vont aggraver la situation du RER B :
-  Les travaux de CDG Express.
-  Le report de la ligne 18 du Grand Paris Express. La perspective d’alléger significativement la ligne B s’éloigne avec la décision de l’Etat de différer de 3 ans la réalisation de cette ligne reliant Orly à Versailles.

Les élus de la ligne B sud interpellent donc l’Etat avec quatre demandes précises :
-  La définition par l’Etat, la RATP et la SNCF d’un plan d’urgence de modernisation et de régulation du réseau pour des améliorations concrètes et de court terme.
-  La mobilisation urgente des équipes de RATP et SNCF, pour examiner les possibilités techniques d’accélération du calendrier de remplacement des matériels.
-  La réalisation d’un dossier d’émergence consacrée à la connexion de la Ligne 4 à la ligne B.
-  Un réexamen urgent des conditions de réalisation de CDG Express pour éviter tout impact sur le fonctionnement du RER B.

Retrouverez ici la motion votée en conseil municipal le 9 avril dernier